Comment le Brexit affectera l'aviation privée et les prix des charters en 2021 ?

Depuis le 1er janvier 2021, le Royaume-Uni ne fait plus partie de l'Union européenne. La concrétisation récente de l'accord du Brexit, long de 1 500 pages, le 31 décembre 2020, a plusieurs conséquences sur le secteur des charters de jets privés, notamment un accroissement des restrictions et des formalités administratives pour obtenir une autorisation de vol, ainsi que de nouvelles exigences pour entrer ou sortir du Royaume-Uni en jet privé avec vos animaux de compagnie, et une augmentation potentielle du prix des vols intra-britanniques. Cela s'applique si vous louez un jet d'affaires, et aussi si vous êtes propriétaire d'un avion privé de n'importe quelle taille comme un jet léger, un jet de taille moyenne ou un gros jet.

jet prive rouge et blanc survolant londres apres le brexit pour un vol business
Un jet privé volant juste au-dessus du centre de Londres

Le rétablissement des droits de cabotage et des permis de survol aura-t-il un impact sur l'aviation d'affaires et le marché de l'affrètement de l'aviation d'affaires ?

Le Royaume-Uni ayant quitté l'Europe, les deux marchés sont désormais indépendants, et cela ajoute de nouvelles barrières aux vols internationaux en jet privé. En fonction de leur nationalité, certains transporteurs sont limités à l'exploitation de vols en jet privé et même au survol de certains pays comme la Suisse, la France, l'Allemagne, le Luxembourg, etc. En fait, les droits de cabotage sont de nouveau en vigueur pour les exploitants d'avions du Royaume-Uni et de l'UE, qui gèrent des jets privés tels que les Falcon, les Bombardiers, les Cessnas et les Embraers, mais aussi des avions de ligne pour des groupes tels que Boeing, Airbus et Dorniers, pour n'en citer que quelques-uns.

La première restriction concerne le droit de voler dans un avion privé ou dans un avion commercial au-dessus des pays. Dorénavant, les opérateurs britanniques devront obtenir des autorisations supplémentaires pour survoler l'espace aérien européen et vice versa, pour les opérateurs de l'UE qui souhaitent voler au Royaume-Uni ou le survoler avec des avions immatriculés dans l'UE. Pour obtenir une autorisation de survol de l'espace aérien britannique, les opérateurs européens doivent soumettre une demande aux autorités de l'aviation civile du Royaume-Uni et les opérateurs britanniques doivent demander des autorisations de vol auprès de l'Agence de la sécurité aérienne de l'Union européenne, connue sous le nom d'AESA. Il s'agit d'une procédure supplémentaire, mais elle ne devrait pas constituer un trop grand handicap pour les exploitants d'aéronefs après l'approbation du contrat d'affrètement d'un jet privé par l'affréteur. Afin d'éviter de devoir demander un permis pour chaque vol individuel, certaines compagnies ont déjà négocié des autorisations groupées qui faciliteront leurs opérations, qu'elles exploitent un vol d'affrètement d'un jet d'affaires, un vol d'un propriétaire d'avion privé ou un vol d'affrètement de groupe pour un tour-opérateur par exemple.

Ces nouvelles exigences en matière de permis ne sont pas très contraignantes car les opérateurs peuvent anticiper et obtiendront lentement des autorisations groupées. En outre, LunaJets et Luna Group Charter travaillent avec des centaines d'opérateurs de jets d'affaires en location et d'avions de ligne à louer, dans toute l'Europe, et sont en mesure de trouver les opérateurs d'avions qui répondront à vos besoins de vol (PC12, PC24, Phenom 300, Cessna Latitude, Challengers, Globals, etc). L'équipe d'experts en aviation privée et en affrètement collectif de LunaJets possède une vaste expérience dans la recherche des meilleures options d'avions ou d'appareils pour vous amener à votre destination finale, jet ou turbopropulseur.

La deuxième restriction qui résulte du Brexit est le rétablissement des droits de cabotage. Cela peut sembler être un vieux terme de pirate, mais il s'agit en fait de l'une des six libertés de l'air, les règles qui régissent le transport aérien international et le transport de fret aérien. Cela signifie que les opérateurs européens de jets privés, les transporteurs de fret et les compagnies aériennes commerciales ne peuvent plus effectuer de vols intérieurs au Royaume-Uni, comme par exemple London Biggin Hill BQH-Manchester MAN, London Farnborough FAB-Edinburgh EDI ou Luton LTN-Southampton SOU. Il en va de même pour les opérateurs britanniques qui ne peuvent plus effectuer de vols intérieurs dans les pays européens. Par exemple, un opérateur britannique n'est plus autorisé à effectuer un Paris Le Bourget LBG-Nice NCE, un Madrid Barajas MAD-Ibiza IBZ ou Palma Majorque PMI ou un Munich MUC-Berlin Brandenburg. Toutefois, Genève GVA ou Zurich ZRH-Paris Le Bourget LBG, Malaga AGP-Amsterdam AMS ou Barcelone BCN-Olbia OLB ou Mykonos JMK reste possible car l'avion loué par les passagers traverse une frontière, même s'il reste à l'intérieur de l'Union européenne.

Les clients de LunaJets ne seront pas non plus concernés par cette deuxième restriction puisque, comme mentionné précédemment, la compagnie n'exploite pas de flotte d'avions et donne à ses clients l'accès à des centaines d'opérateurs dans toute l'Europe : jets privés, petits turbopropulseurs, grands avions de ligne commerciaux pour des groupes de passagers. Nos conseillers en aviation privée, nos experts en affrètement de groupe et nos spécialistes du transport de fret seront toujours en mesure de proposer à nos clients la meilleure alternative pour leurs vols en jet privé, en fret ou en grands groupes, quel que soit le point de départ et la destination finale.

Chien coker assis sur un grand lit dans un jet privé falcon 7x
Les voyages pour les animaux de compagnies seront aussi affectés par le Brexit

Après le Brexit, puis-je toujours voler sur un jet privé avec mes animaux domestiques au Royaume-Uni ?

À partir du 1er janvier 2021, le Royaume-Uni ayant officiellement quitté l'Europe, de nouvelles règles de restriction s'appliquent aux propriétaires d'animaux de compagnie désireux de prendre l'avion, lorsqu'ils quittent le Royaume-Uni, en particulier depuis les aéroports de Londres tels que Farnborough FAB, Biggin Hill BQH, Luton LTN, London City LCY, Southend SEN et même Oxford OXF avec leurs animaux à bord d'un jet privé ou d'un avion commercial.

En arrivant au Royaume-Uni avec vos animaux de compagnie, vous ne verrez pas de changements radicaux. Vous devrez toujours :

  • Avoir un passeport pour animaux valide. Notez que les anciens passeports sont toujours valables tant que les exigences en matière de vaccination sont respectées. Et le nouveau certificat de santé animale (AHC) n'est pas encore exigé pour entrer au Royaume-Uni.
  • Passer par un poste d'inspection frontalier agréé, qui se trouve à : Stansted airport STN, Manchester airport MAN, Edinburgh airport EDI, Gatwick airport LGW, Heathrow airport LHR, et plus encore... Notez que Farnborough FAB et Biggin Hill BQH, les deux aéroports les plus utilisés pour les voyages d'affaires en jet, n'ont pas de poste d'inspection frontalier.
  • Faire mettre une micropuce à votre animal
  • Présenter une preuve que l'animal est vacciné contre la rage (vous devez attendre 21 jours après la première vaccination de votre animal avant de voyager en Grande-Bretagne)
  • S'il s'agit d'un chien, apporter la preuve qu'il a reçu le traitement contre le ver solitaire au plus tard 5 jours et au moins 1 jour avant le vol charter de l'avion d'affaires ou de la compagnie aérienne.

Au contraire, lorsque vous décidez de quitter le Royaume-Uni avec votre animal de compagnie, il est désormais obligatoire d'avoir un AHC qui doit être délivré moins de 10 jours avant le vol prévu. Cet AHC est délivré uniquement par un vétérinaire officiel (OV). Vous pouvez prendre rendez-vous en contactant directement votre cabinet vétérinaire. Notez que lorsque vous faites une demande de certificat de santé animale, vous devez apporter votre animal, ainsi que ses vaccinations et autres dossiers médicaux, au vétérinaire.

Il n'est plus nécessaire d'avoir un passeport pour animal de compagnie, car le AHC contient déjà toutes les informations nécessaires. Les animaux doivent également être munis d'une micropuce, mais c'est le cas depuis un certain temps déjà. Vos conseillers de LunaJets Private Aviation, Group Charter et Cargo Transport ont l'expérience nécessaire pour organiser des vols en jet privé avec des animaux de compagnie et pourront vous guider dans les démarches administratives pour un vol sans encombre.

Quel est l'impact de Brexit sur les prix des vols charter en jet privé au Royaume-Uni ? Et sur les prix des avions commerciaux à louer ? Et sur le prix du transport de marchandises ?

Étant donné que les exploitants d'avions européens ne sont plus autorisés à effectuer des vols intra-UK à partir du 1er janvier 2021, il est possible que les prix des vols charter en jet privé augmentent lentement pour les personnes désireuses d'affréter un jet d'affaires ou de louer un avion commercial.

En effet, les opérateurs basés au Royaume-Uni auront moins de concurrence pour les voyages charter intérieurs ou les vols de fret tels que Londres-Manchester ou Southampton-Edimbourg car, à partir de maintenant, seuls les avions immatriculés au Royaume-Uni ont l'autorisation d'effectuer ce type de vols (droit de cabotage). En termes d'offre et de demande, cela signifie qu'il y aura moins d'offre de jets privés car moins d'opérateurs pourraient effectuer des voyages intérieurs. Le fait d'avoir moins d'offre avec potentiellement la même demande ferait théoriquement augmenter les prix de location d'un jet privé en 2021 pour les vols d'affaires en jet privé à l'intérieur du Royaume-Uni.

Cette nouvelle réglementation pourrait également affecter le prix des vols charter d'affaires entre le Royaume-Uni et l'UE, car il pourrait y avoir moins d'opérateurs disposés à effectuer ces vols privés. Même si cela ne semble pas représenter un obstacle concret, à long terme, certains opérateurs (UE et Royaume-Uni) pourraient décider de se concentrer sur leur marché local, au lieu de devoir positionner leurs appareils loin de chez eux. En n'effectuant pas de vols de positionnement entre la Grande-Bretagne et le Vieux Continent, cela leur permettrait de ne pas générer de coûts supplémentaires, et leur évitant aussi de demander des autorisations de survol.