5 September 2016 | 2016

Eymeric Segard donne une visite privée du Salon EBACE aux journalistes de la RTS

Eymeric Segard gives private tour to RTS Journalists at the EBACE convention

Nous sommes à Genève dans le plus grand salon européen de l’aviation d’affaires (EBACE). Constructeurs, designers d’intérieur, marroquiniers, aéroports, éléctroniciens, tous les maillons de la chaine pour faire voler un avion sont présents.

Eymeric Segard n’a pas de stand, il vient réseauter avec les fournisseurs, son métier : courtier en vol d’aviation privée.

 

 

Pour lui c’est indispensable de venir découvrir les derniers modèles d’avions, miniatures, virtuels ou taille réelle, afin de mieux les vendre à ses clients.

 

« C’est quand même un salon très business to business. C’est vrai qu’il y a certains clients, des gens assez fortunés qui voyagent beaucoup qui aimeraient être propriétaires eux même de leur propre avion. Donc ils viennent ici parce que comme vous le voyez vous avez sur un espace très restreint une collection d’à peu près soixantes avions, portes ouvertes à disposition des gens qui sont dans le salon et qui peuvent visiter, s’installer à bord, comparer les différents modèles soit d’un même constructeur ou d’un constructeur à l’autre. »

 

Pour ce passionné d’aviation, le clou du spectacle c’est la visite du dernier Dassault, le Falcon 8X qui vient de sortir sur le marché.

 

« Alors celui-ci est tout nouveau, il est vraiment beau, c’est un modèle expérimental. Donc là vous avez une cabine très agréable parce qu’il y a ce qu’on appelle le carré de quatres où nous sommes assis, il y a deux sièges contre deux sièges, là derrière il y a la table pour les repas ainsi qu’une cabine que l’ont peut fermer séparément où l’ont peut mettre un lit double, sinon il y a une banquette avec un autre siège. La configuration est assez standard pour ce genre d’avion mais le goût et l’attention aux détails est absolument superbe. »

 

On retrouve Eymeric Segard dans ses bureaux. Il a lancé sa boìte en 2008, par hasard juste avant la crise sur le créneau du low cost. Sa combine, louer des avions innocuppés qui doivent de toute façon voler d’un endroit à l’autre pour aller chercher leur propriétaire. Sur ces vols à vide, le prix du voyage est facilement divisé par deux.

 

« Les opérateurs n’avaient pas de moyen de revendre ces vols à vide de manière anonyme donc LunaJets a offert ce service un peu comme AirBnB offre des chambres vides, nous offrions et offrons toujours les vols à vide. »

 

Cet employé de LunaJets a un client au bout du fil qui cherche un vol pour la semaine prochaine.

 

« Nous sommes dans la salle de trading et c’est le travail et la responsabilité de chacun des traders de trouver l’avion le mieux adapté et le plus proche de l’aéroport de départ pour ainsi minimiser les coûts de positionnement pour le passager, c’est ce qu’ils font tous les jours, ils sont très bons, c’est un acte de recherche et de d’investigation pour trouver le meilleur avion et c’est là le côté amusant et motivant de leur travail. »

 

Pour plus d'informations sur LunaJets et ses services, contactez Eymeric Segard, CEO, esegard@lunajets.com ou Manuel Hübschmann, Directeur des Ventes, manuel@lunajets.com.